Hospitalité Landaise

 

L'Hospitalité Landaise vous donne la chance, de servir vos frères malades ou handicapés. C'est une association, régie sous la loi de 1901, et placée sous l'autorité de l'Evêque.

Le "Bon Pasteur des Barthes" est le nom donné au secteur dont fait partie notre paroisse.

Le responsable de secteur est M. Jean-Pierre MORENO de Bénesse. Son rôle est d'animer le secteur, de faire redescendre les informations diocésaines et nationales, d'organiser des rencontres et réunions pour évaluer les besoins, recencer les malades et handicapés et recruter les hospitaliers. 

L'hospitalier, dans son engagement d'Eglise et de chrétien, a à coeur d'aimer ses frères en étant à leur écoute et en répondant à leurs besoins et souhaits.

Que vient chercher l'hospitalier ? Du bonheur, du partage, de la joie. Tout cela se trouve au contact du frère malade qui se montre fort et courageux. Car, au-delà de la souffrance morale ou physique, ils vivent dans l'espérance d'une vie meilleure et savent témoigner de leur Foi. Ils nous ouvrent les yeux sur les vraies valeurs : le coeur de l'homme.

Que vient apporter l'hospitalier ? Du service avec ses bras et ses jambes, du respect et de la considération pour dire au malade qu'il n'est pas un exclu, de l'aide morale dans les moments difficiles, de la prière dans les moments de révolte.

Le temps fort de cette action est sans aucun doute le Pèlerinage à Lourdes, une fois par an, en juillet, 4 jours et 3 nuits. C'est l'occasion de "recharger les batteries", de faire le plein d'énergie, de se ressourcer auprès de la Vierge Marie. Lors de ce pèlerinage, on accompagne les malades et handicapés en les aidants dans leurs déplacements, et pour tous les actes de la vie quotidienne, nous assumons l'animation spirituelle, et nous les faisons participer aux grandes célébrations.

Le plus jeune hospitalier à 13 ans et la doyenne 93 ans.

TEMOIGNAGES :

Jean : Conduisant des trains de pèlerins, j'ai eu l'occasion d'échanger avec les hospitaliers. Cela m'a donné envie de m'engager à la retraite.

Pierre : J'avais une dévotion particulière à la Vierge. A Lourdes, je rencontrais fréquemment des amis hospitaliers, et j'ai eu envie de les imiter.

Josette : A la fin d'une messe dominicale, un hospitalier à lancé un appel et je me suis dit :" pourquoi ne pas essayer? " Ca fait 7 ans et j'y suis toujours !

Jean-Pierre : Quand j'étais enfant, j'accompagnais mon père, malade et paralysé, au pèlerinage à Lourdes. Je voyais que les hospitaliers lui donnaient du bonheur et cela a déclenché une vocation de service auprès des malades. Une fois adulte, pendant mes études, j'ai commencé et j'y suis encore. Cela fait une bonne quarantaine d'années!   Enfant, Je pensais (à tort), que l'hospitalier donnait du bonheur au malade, et en fait, c'est l'inverse : c'est lui qui nous en donne.

Site de l'Hospitalité Landaise ICI

P1000020 

 

 Messe avec l'Abbé COUCOURRON
    aumônier diocésain
   de l'Hospitalité Landaise