Eugénie de Rome

Eugénie est née à Rome en 183, de parents  nobles. Son père, Philippe fut nommé à Alexandrie par le préfet Commode. C'est donc dans cette ville d'une grande richesse intellectuelle qu'Eugénie grandit. Elle était très belle et était dotée d'une prodigieuse mémoire. A quinze ans, elle connaissait déjà bien les lettres grecques et latines ainsi que la philosophie.

Pour échapper au mariage, elle se coupa les cheveux et, habillée en homme, entra dans un monastère avec ses deux esclaves. Elle en devint le supérieur sous le nom d'Eugène.

Entre autres talents, elle reçu le don de guérir et sa renommée dépassa les murs du monastère. Une femme du nom de Mélanthia la fit venir à son chevet pour être guérie de fièvres. En remerciement elle voulu lui offrir ses charmes, ce qu'Eugène refusa en lui disant : "Mélanthia votre nom révèle bien votre perfidie. Arrière, trompeuse et séduisante !". Vexée, la matrone l'accusa de viol auprès du préfet d'Alexandrie, qui n'était autre que le père d'Eugénie. 

Eugénie fut arrêtée, ainsi que tous les moines. Ils furent  condamnés à mort dans les arènes comme c'était la coutume.  Philippe, son père s'adressa à elle du haut de son siège d'honneur :"Dis-moi, chrétien, toi le plus criminel de tous, les enseignements de votre Christ vous recommandent-ils de faire métier de la corruption et de tendre des pièges à la pudeur de nos matrones ?" 

Alors Eugène dit "le temps de parler est venu après le temps de me taire. Je ne veux pas que le mensonge triomphe des témoins du Christ. Paul a dit qu'il n'y avait plus ni hommes ni femmes parce que nous sommes tous un en Jésus-Christ. Confiante dans le Christ, je n'ai pas voulu être femme, mais fermement garder ma virginité. J'ai donc revêtu le personnage d'homme en Jésus-Christ. Homme, j'aurais dédaigné de faire la femme; mais femme que la foi élevait à une noble virilité, j'ai fait l'homme."

A ce moment, elle se redressa, leva la tête et déchira sa tunique en se tournant vers le préfet en lui montrant sa poitrine. "Vous êtes mon père et Claudia est ma mère !"

La famille d'Eugénie se convertit et tout Alexandrie devint une grande assemblée chrétienne. Sous le règne de  Sévère, qui interdisaient le prosélytisme, Philippe fut arrêté et exécuté. Vers l'an 204, la famille retourna à Rome où Eugénie poursuivit son apostolat malgré la persécution de Dèce.

En 257, à son tour, elle comparut devant le préfet Nicétus qui la fit conduire vers un temple de Diane pour qu'elle y sacrifie.  Un fois au Temple, la terre trembla et le temple s'effondra avec les statues. On la traita de magicienne. On la condamna à être jetée dans le Tibre avec une pierre au cou. Mais la pierre se fendit et se détacha d'Eugénie qu'on retrouva assise sur le fleuve. On la jeta alors dans une chaudière destinée à chauffer les bains de vapeur, mais la chaudière s'éteignit et il ne fut plus possible de la rallumer.

Enfin on l'enferma dans un cachot. Un gladiateur vint la trouver et lui perça la gorge. C'est ainsi qu'elle mourut.

Source Carmina